Sciences
Sciences

Manger soigne ! Manger tue !

BON APPETIT ET A VOTRE SANTE !

 

Il est connu depuis l’antiquité tant occidentale (avec le médecin grec Hippocrate ) qu’extrême-orientale (avec les enseignements des médecines taoïstes et ayurvédiques) que les aliments sont notre premier médicament. Un bon appétit est à la fois signe et annonce de bonne santé. Mais ce « bon appétit » ne signifie pas appétit d’ogre, désir et capacité de manger comme un goinfre : engloutir des files de hamburgers, sur des lits de frites accompagnés de litres de cola ne signale pas qu’on soit en bonne santé et ne présage rien de bon en ce domaine. Quelqu’un qui mange peu et frugalement (c’est à dire au sens littéral, qui mange des fruits) le fera avec bon appétit s’il est à l’écoute de ce que réclame son corps. Une écoute que ne favorisent certes pas les repas avalés à la va-vite et dans le bruit. Il est également connu - formule imagée de nos grands-mères, devenue d’autant plus vraie de nos jours - qu’ « on creuse sa tombe avec ses dents ». Car les aliments pollués par les pesticides et autres hormones, déséquilibrés car bourrés de gras, de sucre et de sel, nous préparent de graves maladies si on les absorbe régulièrement et en grandes quantités tout en se privant des bonnes choses que notre corps réclame sans succès, comme s’il était devenu aphone ou inaudible. Notre dossier consacré à ce thème central de l’alimentation présente d’abord et surtout les bons gestes et les bonnes pratiques. Il s’agit d’abord de prendre soin de soi (et de sa famille) en faisant les courses et en préparant les aliments.

 

Mais il était important de présenter également en contrepoint les pratiques douteuses ou néfastes qui sont si fréquentes de nos jours et ont une forte part de responsabilité dans l’incidence des cancers, des maladies cardio-vasculaires et du diabète de type 2. Il est navrant de constater que l’on meurt davantage de nos jours d’excès alimentaires que de faim ! Ou plutôt la faim contemporaine dans le monde occidental est une « faim cachée » dans les graisses et sucres également « cachés » et dans le gaspillage. Le premier humoriste qui a composé il y a déjà quelques années la première étiquette « MANGER TUE » sur le modèle du « FUMER TUE » des paquets de cigarettes a mis le doigt sur une vérité paradoxale : il nous a inspiré quelques étiquettes déclinant les différents dangers de la « malbouffe » sur le modèle des avertissement qui sont supposés freiner les fumeurs. Nous croyons utile de préciser en bonne place de ce magazine que les propositions que le lecteur y trouvera quant à une alimentation saine et équilibrée s’adressent à la moyenne des individus plus ou moins bien portants. Mais attention : si vous êtes atteints d’une maladie grave nécessitant un régime particulier, le diabète par exemple, consultez votre médecin, même si cet avertisse- ment ne figure pas sur les boites de conserve et autres préparations alimentaires du commerce. Et si vous dévorez notre dossier, que ce soit, s’il vous plaït, au sens figuré, nous n’avons pas eu le temps ce trimestre de l’imprimer avec des encres comestibles ! Encore une fois bon appétit

Acheter

Egalement en vente dans les kiosques, Maisons de la Presse, Relay H, grandes surfaces etc...

TROUVER UN POINT DE VENTE

Les éditions Optimal éditent une dizaine de magazines (tout public et experts) consacrés à des thèmes généralistes, d'actualité, historiques ou scientifiques.

Le site Optimal Sciences regroupe les cinq magazines du pôle sciences :